Tag Archives: science fiction

“Thomas Drimm – La fin du monde tombe un jeudi” T1 – Didier Van Cauwelaert

Standard

Thomas Drimm T.1

 

J’ai toujours apprécié les romans de Didier Van Cauwelaert, et c’est avec curiosité que je me suis procurée le premier tome de sa série « Thomas Drimm » au titre accrocheur : « La fin du monde tombe un jeudi ». Connaissant le style d’écriture de M. Van Cauwelaert, je ne pouvais que m’attendre à du génie de sa part, un peu de poésie, de malice, et un brin d’ironie.
Si vous aimez les livres de science fiction, si vous aimez les livres de M. Van Cauwelaert, alors vous serez très vite conquis par cette bouffée d’air frais qu’est ce livre !

M. Van Cauwelaert nous raconte l’histoire de Thomas Drimm, jeune adolescent, qui vit dans ce qu’on suppose être notre futur. Il vit aux Etats-Uniques (ai-je précisé que j’adorais les jeux de mots de M. Van Cauwelaert ? Du génie vous dis-je !), où la société est radicalement différente de la nôtre (mais peut être pas tant que ça…), prônant le bio, l’écologie, le politiquement correct, et surtout une idéologie de la chance (qui a même tendance à se rapprocher d’une religion… s’il n’y a pas d’ironie dans tout ça !). Bref, c’est un adolescent un peu obèse, mal dans sa peau, avec des parents qui voudraient qu’il soit bien meilleur en classe, et qui se sent enfermé dans ce monde où il faut tout faire comme tout le monde… Jusqu’au jour où, par le plus grand des hasards (ou pas…), il tue le célèbre Professeur Pictone d’un coup de cerf-volant. Le Professeur Pictone est un savant qui a inventé le dôme qui protège, soi-disant, les Etats Uniques de toute attaque nucléaire venant d’un autre Etat. Cependant voilà, le scientifique décédé dont le corps a été lesté au fond des océans par Thomas Drimm (c’est qu’il a beau être nul en tout, il en a là dedans !) se réincarne dans l’ours en peluche du garçon et lui annonce qu’il doit sauver le monde en détruisant ce bouclier qui est en réalité extrêmement nocif ! Thomas Drimm, qui aura d’abord du mal à en croire en tout ça (et on le comprend) demandera l’aide de sa jolie voisine, Brenda, pour l’accompagner dans ses nouvelles aventures !

Ce qui pourrait sembler n’être rien d’autre qu’un simple délire s’avère en réalité être une étude plutôt ironique de notre société actuelle. Ce roman nous offre un divertissement sans précédent, et il est suffisamment convaincant pour nous faire comprendre que tout ça pourrait arriver (et ça, c’est une véritable force !).
Cette série m’a donc pleinement convaincue, je vais bientôt m’atteler à la lecture du deuxième tome « La guerre des arbres commence le 13 », en attendant le troisième qui sortira sans doute bientôt en grand format ! Youpi !

« J’ai treize ans moins le quart, je n’ai l’air de rien, mais je suis en train de sauver la Terre. Et pas seulement en triant mes déchets. »

Editions Le Livre de Poche, 2010, au format poche.
Editions Albin Michel, 2009, grand format.
Site officiel de la série.

“BZRK” – Michael Grant

Standard

“La folie vous guette”

BZRK - Michael Grant

A ceux et celles qui liraient ces quelques lignes, je me permets de vous prévenir que vous allez entrer dans un monde où vous allez tout remettre en question, vos moindres gestes comme vos moindres paroles, car oui, Michael Grant nous embarque dans un fol univers où les hommes sont capables de s’immiscer au plus profond de nos corps, et de nous contrôler sans même que nous nous en rendions compte.

Je dois avouer que j’étais très emballée par cette nouvelle série de l’auteur de la série best-seller « Gone ». Je trouvais l’idée alléchante (après tout le corps humain n’est autre que de la « viande »), très originale et voire même très effrayante. Vous n’êtes pas d’accord ? Après tout la science évolue si vite aujourd’hui, ne serait-il pas imaginable que tout ce que Michael Grant invente aujourd’hui soit réalisable un jour ? (attention, il risque de donner des idées à des organisations top-secrètes).

Petit rappel pour ceux et celles qui ne sauraient pas encore exactement de quoi nous parlons. Deux adolescents se voient embarquer malgré eux dans une nano-guerre au cœur de la « viande ». Aux commandes de leurs nanobots, ils intègrent une équipe de « gentils », qui cherchent à faire le bien grâce à cette nouvelle technologie – je caricature sans doute un peu – notamment en améliorant les soins médicaux, face à des méchants diaboliques qui souhaitent provoquer des attentats, et sans doute à terme dominer le monde (même si ça semble un peu simple résumé comme ça).

Si l’idée était tentante, je n’ai pas pu entrer à 100% dans ce roman, et je le regrette sincèrement. M’y connaissant quand même un petit peu en nano-technologie et informatique, j’ai trouvé le vocabulaire parfois difficile à saisir, et certaines scènes difficiles à imaginer. Sans doute est-ce trop moderne pour mon esprit branché fantasy, mais j’ai été déçue.

Cependant, cette déception ne doit en rien vous arrêter – et je sais qu’elle ne le fera pas – car il y a tout de même d’excellents passages, et je vous le dis sans nul doute, Michael Grant est réellement un champion dans la description ! J’ai été sincèrement conquise par sa conception du cerveau humain (que je ne vais pas vous citer ici, je vous laisse la découvrir après tout !). Il en est même arrivé à me choquer profondément, voire me donner la nausée avec sa description d’un crash aérien, au début du livre.

Si j’ai eu un peu de mal à m’attacher aux personnages, je pense que le fait qu’il s’agisse d’une trilogie y remédiera sûrement. Surtout qu’on ne comprend pas tout avec ce premier tome, et même si on est déçu comme moi, on a envie de connaître le fin mot de l’histoire, de comprendre vers où tout cela nous mène.

Alors moi je ne vous dis qu’une chose, tous à vos nanobots et allons infiltrer le cerveau de Michael Grant afin de connaître la suite de cette histoire !!!

Editions Gallimard Jeunesse, 20/09/2012.
Retrouvez cette chronique sur le blog “On lit plus fort” des éditions Gallimard Jeunesse.