Category Archives: Comédie

“Comment se débarrasser d’un vampire amoureux” – Beth Fantaskey

Standard

Comment se débarrasser d'un vampire amoureux

 

Oui, je sais, vous aussi vous commencez à en avoir assez d’entendre parler de vampire, de bit-lip, trop c’est trop… Oui mais voilà, parfois il faut savoir accepter l’évidence : il y a du talent même dans les sordides histoires de vampires que les gens pensent n’être que de pâles copies de Twilight. A ceux là, je dis : « FAUX » !

Mais à vous, chers lecteurs avertis, je conseille la lecture de ce pseudo-guide pratique « Comment se débarrasser d’un vampire amoureux ». Sait-on jamais, chères lectrices (principalement quand même), cela pourrait bien vous arriver un jour ! Et vous seriez biens avisées d’avoir entrepris la lecture de ce mode d’emploi haut en couleurs pour éviter tout débordement, effusion de sang, pieux en folie, et j’en passe !

Je crois que je n’ai jamais autant apprécié un roman sur les vampires. Bien sûr, j’ai lu Twilight, et j’ai été accroc jusqu’au dénouement… Mais ce roman est beaucoup plus léger, plus drôle, et j’irais même jusqu’à dire… plus captivant !

Bref, vous vous en doutez, j’ai adoré ! Je n’ai quasiment pas pu refermer ce roman jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune page à dévorer (heureusement que le tome 2 est là pour faire épancher ma soif de lecture !).

Toutefois, pour les lecteurs moins avisés, il convient tout de même de faire une rapide présentation de l’intrigue qui a été mise en place par Beth Fantaskey. C’est l’histoire de Jessica, une adolescente tout ce qu’il y a de plus normale, jusqu’à preuve du contraire. Oui mais voilà, la preuve en question n’est autre que Lucius Vladescu, prince et vampire de son état, qui lui apprend qu’elle aussi est une vampire, qu’elle a été adoptée, qu’elle est originaire de Roumanie, et qu’elle est sa fiancée ! Ça fait beaucoup à gober pour la pauvre Jessica qui a du mal à s’en remettre, d’autant plus que passé le drôle d’accent, le côté gothique, et les (trop) bonnes manières de Lucius, ce dernier est plutôt à son goût… Même si elle n’a pas l’intention de lui donner le plaisir de lui tomber dans le bras. Pourtant, leur mariage pourrait bien être plus indispensable qu’elle ne l’ose imaginer !

J’ai radicalement adoré la lecture de ce roman frais sur les vampires, où humour, clichés, conseils et romance sont au rendez-vous ! Un cocktail littéraire, que dis-je, un steak littéraire comme je les aime, saignant !

 

Editions “Le livre de poche” – Fantastique.
Vous pouvez trouver la suite des aventures de Lucius et Jessica dans le tome 2 “Comment sauver un vampire amoureux”.

“Où est passée Lola Frizmuth ?” – Aurélie Gerlach

Standard

Où est passée Lola Frizmuth - Aurélie Gerlach

 

Un seul mot pour décrire ce que je viens de lire : G-E-N-I-A-L ! D’abord parce que cela fait un moment que je suis ce qu’écrit Aurélie Gerlach (plutôt en tant que journaliste), et que ça me fait très plaisir de la retrouver auteur. Mais surtout parce que je me suis sentie concernée, happée dans mes souvenirs de voyage au Japon. Tout est tellement véridique ! Certains viendront me tirer les oreilles en me disant que c’est tout simplement impossible de tomber dans une telle magouille avec des yakuzas et tout et tout… Et bien moi, je vous répondrais qu’au Japon, tout peut arriver. Et je ne vous mentirais pas, car je l’ai vécu, tout peut arriver !

Mais commençons par le commencement, Lola Frizmuth, lycéenne de 17 ans, décide de quitter la France précipitamment (c’est peu de le dire, comme vous pourrez le constater en lisant le livre), pour rejoindre son chéri (qui n’a pas grand chose dans la tête) au pays du Soleil Levant. Seulement voilà, c’était sans compter son voisin dans l’avion qui a la bonne idée de remplacer la carte SIM de Lola par la sienne pour que les informations qu’il détient ne tombent pas entre les mains de la horde de yakuzas qui le suit. Lola atterrit donc au Japon, seule, sans contact, et sans parler le japonais… Autant vous dire que ça vaut son pesant d’or. Vous imaginez alors ce qu’il est possible de faire subir à notre héroïne si dégourdie !

Pour ma part, dans le style d’écriture, j’ai d’abord adoré le découpage en chapitres. En effet, chaque chapitre est raconté par un personnage différent du chapitre précédent, et ils y passent quasiment tous, des gentils aux méchants, et ça, c’est sérieusement génial ! Qu’est-ce que j’ai pu rire à passer d’un point de vue à un autre !

Le côté délirant de l’héroïne a également son charme, même si j’ai été un peu fatiguée par l’écriture de ses SMS en « kikoolol » (je commence à me faire vieille sans doute…). Mais certaines conversations SMS m’ont beaucoup fait rire quand même ! (car après tout, le portable est un personnage principal dans ce roman !)

Sinon je me suis sentie touchée par la description qu’Aurélie Gerlach fait de Tokyo, et du Japon en général, car j’ai vraiment retrouvé ce que j’avais ressenti en étant là bas. Les petites anecdotes que nous raconte Aurélie sentent le vécu à plein nez, et je crois que certaines arrivent quasiment à tous les touristes au Japon (Tchin-tchin les amis !). Je ne suis malheureusement pas allée jusqu’à Kamakura, mais maintenant je n’ai qu’une envie, c’est d’acheter un billet d’avion pour découvrir cette petite ville dont j’ai beaucoup entendu parler, et voir une partie des lieux où Lola Frizmuth a vécu ses folles aventures.

Merci pour ce doux moment de nostalgie et de rire !

またね。Mata ne. A bientôt ! Lol, peace & kikoolove ! ;D

 

Editions Gallimard Jeunesse, 11/10/2012.
Vous pouvez retrouver cette chronique sur le blog “On lit plus fort” des éditions Gallimard Jeunesse.